paranormal-45


Parlez de vos expériences paranormale, de vos recherches aussi, n'ayez pas peur (fantôme, esprit, revenant, légendes, mystère, ovnis,etc....)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» cas d'école
Ven 24 Mai - 0:07 par shirogami

» Ghost bait
Dim 5 Mai - 20:39 par shirogami

» Evil dead
Mer 20 Fév - 22:41 par shirogami

»  L'UNIVERSITÉ DE L’ÉTRANGE
Jeu 24 Jan - 6:58 par micka45

»  Ghost Adventures
Mer 23 Jan - 6:56 par micka45

»  Zone paranormale
Mer 23 Jan - 6:52 par micka45

» Broyeur d'os
Mar 22 Jan - 6:55 par micka45

» the prophecy
Lun 21 Jan - 22:38 par micka45

» UFO video filming on the moon in 2013
Dim 20 Jan - 23:11 par micka45

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Météo
Sondage
Meilleurs posteurs
micka45
 
Kim
 
Miu
 
shirogami
 
CARBO
 
Quileute974
 
Alan
 
jeny45
 
morgan
 
selest
 

Partagez | 
 

 la légende du vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
micka45
Admin
avatar

Messages : 629
Points : 1104
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/09/2010
Age : 38
Localisation : Orléans la source

MessageSujet: la légende du vampire   Ven 19 Nov - 16:52


En 1897, un écrivain irlandais du nom de Bram Stoker, publiait un livre. Ce livre racontait l'histoire d'un comte qui suçait le sang des humains et résidait en Transylvanie dans un grand château. Le titre de ce livre était "Dracula"... C'était la naissance d'une légende qu'était le comte Dracula. Ceci redonnait vie à une légende oubliée, celle de Vlad l'empaleur ou Vlad Dracula.

La légende des vampires tire son origine d'une histoire de la mythologie complexe et de plusieurs autres sources. De nos jours le vampire est plutôt représenté comme un héros romantique suite aux livres à succès de Anne Rice, et le vampire Lestat du film de Hollywood avec Brad Pitt et Tom Cruise : "Interview with the vampire"

Mais en général chacun se fait son idée sur les vampires et de leurs points faibles, ainsi, les crucifix, l'eau bénite, le pieu dans le coeur, etc peuvent tuer les vampires pour les uns et ne sont que des idées reçues pour d'autres, mais la plupart sont d'accord pour dire que la lumière du jour et la décapitation les font disparaître.

Ces "créatures" ont un tel succès que beaucoup se prennent pour elles ou voudrait en être une. Il est rare en effet qu'un tel engouement se fasse pour des êtres qui sont à la base "démoniaques". Certains voudraient
mourir en se faisant mordre par un vampire, et d'autres imite presque à la perfection leurs "idoles". Vous vous rappelez peut-être de ce reportage à la télévision d'une femme qui s'était faites opérée pour y ressembler le plus possible, elle s'était même fait mettre des fausses canines bien pointues, elle dormait dans un cercueil et buvait du sang qu'elle achetait chez son boucher. Étrange...

Étrange mais pas unique, mais suivant les légendes, les vampires sont loin d'être parfait, à part le fait d'avoir la vie éternelle, et encore ils doivent faire attention, voici une petite liste de choses qu'ils craignent (suivant les multiples légendes connues) :

- ils sont obligés de sortir la nuit, la lumière du jour les tuant
- les croix en argent les repousse
- les pieux en bois dans le coeur les tuent
- la décapitation les tuent
- les églises, les prières, les repousse
- l'eau bénite, les brûle et/ou les tuent
- le feu les tue
- un crucifix dans leurs cercueil les empêches d'en sortir pour toujours
- l'exorcisme les tuent
- la neige les brûle et/ou les tue
- la pluie ou l'eau ruisselante les brûlent et/ou les tuent
- Si un vampire boit du sang d'un mort, il en meurt
- l'ail les repousse

Quelques exemple de ce que disent les légendes à propos de : "comment devenir un vampire"

- être né le 7e fils du 7e fils
- un chat sautant au-dessus d'un cadavre transforme le cadavre en vampire (Angleterre). En Roumanie
ils ont la même version, mais eux, ils ont l'antidote : placer une pièce de fer dans la bouche du cadavre
immédiatement.
- être né avec des dents suppose que vous en êtes
- un cadavre dont le corps est reflété dans un miroir est supposé être un vampire
- se faire mordre par un vampire
- manger de la viande de mouton tué par un loup
- avoir les cheveux roux (en Grèce)
- refuser la religion orthodoxe (la raison pour laquelle les paysans pensaient que Vlad Dracula était un vampire)
- avoir été excommunié par l'Église orthodoxe de Grèce
- chiens sauvages sautant au-dessus d'un cadavre (et qui ne s'enfuient pas dans la forêt)
- ne pas laisser de corde et/ou de noeud dans le cercueil

Les explications dans Wikipédia :

Un vampire est un être non mort condamné à boire du sang pour survivre. Selon les mythes et légendes roumains, le vampire est le cadavre d'un individu excommunié, donc qui n'a pas été enterré religieusement. Ne pouvant trouver le repos éternel, il sort la nuit de son caveau et va sucer le sang des vivants pendant leur sommeil, généralement sa famille ou ceux qui lui ont causé du mal mais ce n'est pas toujours le cas (ils peuvent boire du sang animal).

Le terme de vampire s'est généralisé. Cependant, il est issu des pays qui bordent le Danube mais différents noms lui sont attribués:

Vukodlak en Allemagne ;
Dachnavar en Arménie ;
Goules au Moyen-Orient ;
Vetalâs en Inde ;
Kiang en Chine ;
Zombis aux Antilles : morts-vivants privés d'âme, tirés de leur tombe par les sorciers haïtiens pour effectuer des travaux pénibles et rebutants pour leurs maîtres. Envoûtement des trépassés. Il ne s'agit pas de vampires.
Drakul en Moldavie (signifie diable ou dragon ; surnom du père de Vlad Tepes) ;
Nosferat en Valachie ;
La Grèce ne connaît pas de vampire, mais ce qui s'en rapproche le plus est le vrykolakas.
Une explication médicale a été soulevée pour expliquer le vampirisme : la porphyrie. C'est une forme extrême d'anémie, maladie congénitale très rare (1 cas sur 200 000), due à une anomalie du composant de l'hémoglobine. Elle se traite par l'injection de molécules d'hémoglobine. Elle se manifeste généralement par une urine rouge, une hyperpilosité et des malformations dentaires.

Selon les mythes, légendes ou auteurs, le vampire ne supporte pas la lumière du soleil, a la faculté de se transformer en animal ou en brume, peut lire dans les pensées…

Le Vampire dans l'Histoire
La référence pour cette partie est Loups-Garous et Vampires par Roland Villeneuve aux Éditions « J'ai Lu » A235.

Dans la Grèce antique, les ombres du royaume d'Hadès sont friandes du sang des victimes (cf. Homère, (l'Odyssée, X, 520, 540, « Circé »). Par ailleurs, les Grecs redoutaient le sort de Polynice, c'est-à-dire de ne pas être enterré par leur famille ou leurs amis. Le repos définitif venait de l'incinération. Selon Aristée, Platon et Démocrite soutenaient que l'âme peut demeurer auprès des morts privés de sépulture. Les âmes malheureuses et errantes se laissent alors attirer par l'odeur du sang. On peut se référer à Porphyre de Tyr (Des Sacrifices, ch. II « Du Vrai culte »). Les devins se servaient alors de ces âmes pour deviner les secrets et trésors. En Crète, selon Pausanias, on enfonçait dans la tête de certains morts un clou.

Dans l'Empire Romain, on trouve la loi Jus Pontificum selon laquelle les corps ne devaient pas être laissés sans sépulture. De plus, les tombes étaient protégées contre les voleurs et ennemis. Les violations étaient considérées comme sacrilège et punies par la mort. On rencontre Lamia, une goule nécrophage, reine des succubes dévorant les fœtus et effrayant les enfants la nuit (Horace, Art Poétique, 340). De Lamia viennent les lamies, plus nécrophages que vampires : lascives, ondoyantes, serpentines, avides de stupre et de mort, aux pieds de cheval et aux yeux de dragon. Elle attiraient les hommes pour les dévorer et peuvent s'apparenter aux succubes. Elles prenaient le surnom plus connu de stryges à cause de leurs cris perçants.

Au XIIe siècle, les vampires étaient censés être si nombreux en Angleterre qu'ils étaient brûlés pour calmer la passion populaire. Herenberg cite d'ailleurs deux cas en 1337 et 1347 : les présumés coupables de vampirisme furent empalés et brûlés.

Le vampirisme était pour l'Église catholique (et pour Dom Calmet en particulier) un sujet sérieux et politique (à la manière de la Bête du Gévaudan) : les âmes des morts ont trois alternatives, Paradis, Enfer ou Purgatoire. Or le vampire est un mort qui ne se retrouve dans aucune de ces trois catégories, puisque c'est une âme qui erre sur Terre. Sa simple existence remet donc en cause le dogme catholique et donc la puissance de l'Église.

Vlad Tepes
Erzébeth de Bathory

Les vampires célèbres

Les vampires littéraires
Le thème du vampire a inspiré les poètes et écrivains depuis 1748.

En 1797, soit un siècle avant Bram Stoker, Goethe, dans La Fiancée de Corinthe, aborde sous forme de métaphore l'état non mort d'une jeune femme se nourrissant de sang. Avec le personnage de vampire naquit le mouvement gothique.

Le premier texte anglais sur ce thème fut Le Vampyre de John Stagg en 1810. Mais le premier personnage qui attira l'attention fut Lord Ruthven, créé par John William Polidori en 1819 dans une longue nouvelle intitulée Le Vampire.


Avec la publication du Vampire de Polidori, le thème du vampirisme devient alors incontournable et de nombreux auteurs britanniques, allemands, français s'y essaient: Théophile Gautier, Hoffman, Tolstoï...

Le virage suivant est pris par Sheridan Le Fanu avec Carmilla en 1872. Il présente le vampire comme une victime de son propre état et s'oppose du même coup au bien-pensant de la Grande-Bretagne en abordant le lesbianisme du personnage, sachant que l'homosexualité était fortement condamnée.

En 1897, Bram Stoker crée Dracula qui sacre le vampire personnage de fiction à part entière.

Les classiques
Dracula de Bram Stoker
Carmilla de Sheridan Le Fanu
Lord Ruthven de Polidori : Le Vampire
Le contexte d'écriture de cette nouvelle est remarquable. Un défi fut lancé par Lord Byron lors d'une journée pluvieuse à, entre autres, John (qui refusa) et Mary Shelley, avec le but d'écrire une nouvelle mettant en scène un mort-vivant. Mary Shelley engendra d'ailleurs Frankenstein. En revanche, Lord Byron, manquant d'inspiration, abandonna ses notes à son secrétaire John William Polidori, qui travailla cette ébauche et eut un succès immédiat en Europe. De fait, la paternité de ce récit fut âprement disputée entre les deux écrivains et fût finalement attribuée à Lord Byron.

Lord Ruthven apparaît comme un dandy : élégant, cultivé mais manipulateur.


Les modernes
Lestat et consorts de Anne Rice dans les Chroniques de Vampires
Dans cette série, Anne Rice donne une interprétation originale des origines des vampires, et axe une bonne partie de l'œuvre autour des interrogations métaphysiques et morales qui peuvent tenailler les vampires. Cela donne des personnages à la psychologie fouillée, et qui contrastent fort les uns avec les autres. Leurs réflexions sont bien entendu un miroir à peine déformant pour les interrogations qui peuvent tenailler tout être humain, notamment en regard de l'évolution de la société, des mœurs, de la place de l'art, etc.

Timmy Valentine de S.P. Somtow
Les Eloims de Storm Constantine
Nothing et consorts de Poppy Z Brite
Sonia Blue de Nancy Collins dans La Volupté du sang: via le personnage féminin de vampire Sonia Blue, ce livre remet en cause l'origine des vampires.

Les vampires au cinéma
Après des représentations du Dracula de Bram Stoker au théâtre, le mythe fut porté à l'écran. Le premier film fut Nosferatu par Friedrich Murnau en 1922. Ce film lui valut des poursuites judiciaires de la part de la veuve de Stoker qui estimait que le film était une adaptation du livre et Murnau aurait dû en acheter les droits pour le porter à l'écran. En 1931, Bela Lugosi joue pour la première fois Dracula dans un film de Tod Browning. Il endossera ce rôle quatre fois en tout. Pour l'anecdote, Bela Lugosi demanda à être enterré avec la cape de Dracula. C'était en 1956. Le deuxième acteur le plus représentatif du rôle de Dracula fut Christopher Lee qui apparut en 1958 dans le film de Terence Fisher: Le Cauchemar de Dracula. Lee joua ce rôle dans une dizaine de films.

Le cinéma présenta ensuite des œuvres plus ou moins noires, plus ou moins ironiques, plus ou moins à succès sur le thème des vampires: Le Bal des Vampires de Polanski en 1967 (parodie), Les Prédateurs de Tony Scott en 1983 avec Catherine Deneuve et David Bowie...

Ce n'est qu'en 1992 que le thème des vampires revient en force sur les écrans avec le film de Francis Ford Coppola: Bram Stoker's Dracula. Par la suite, la production de films sur ce thème augmenta et permit autant d'œuvres remarquables que d'œuvres inintéressantes.

À ne pas négliger, les mangas japonais qui donnent un autre visage à ce thème des vampires, le mariant volontiers à leur culture traditionnelle avec leurs propres mythes et à leur histoire proche.

* Bram Stoker's Dracula - Francis Ford Coppola - 1992
Adaptation (fidèle à l'exception du lesbianisme et de la scène du zoo remplacée par celle d'un cinématographe pour des raisons de coût et en hommage au septième art) du livre Dracula de Bram Stoker
Avec Gary Oldman - Dracula -, Winona Ryder - Elisabeta/Mina -, Keanu Reeves -Jonathan Harker -, Anthony Hopkins - Dr Van Helsing -
* Entretien avec un Vampire - Neil Jordan - 1994
Adaptation du roman éponyme de Anne Rice, suivi de Queen of the Damned en 2002
Avec Tom Cruise - Lestat -, Brad Pitt - Louis -, Kirsten Dunst - Claudia -, Antonio Banderas - Armand -, Christian Slater - Malloy -
* Blood, the Last Vampire - Mamoru Oshii
Film d'animation japonais

Les vampires à la télévision
Les vampires les plus connus à la télévision sont issus du monde créé par Joss Whedon dans la série Buffy contre les vampires. Ceux-ci affichent une grande partie des caractéristiques classiques des vampires. Mais, dans les scénarios de cette série, ils représentent essentiellement une métaphore des peurs et des angoisses que les adolescents doivent affronter pour devenir adultes, et que les jeunes adultes doivent surmonter pour mener leur vie. Ils contribuent également à alimenter les obsessions liées à la mort et au sexe qui animent l'héroïne, Buffy, et son profond sado-masochisme. Depuis 1999, l'un de ces vampires a sa propre série dérivée : Angel.

Les vampires à jouer
Archétype du monstre à visage humain, le vampire apparaît dans nombre de jeux de plateau (La Fureur de Dracula), de jeux vidéo et de Jeux de rôle comme l'archi-ennemi à affronter dans le dernier épisode.


Les vampires de jeux de rôle
C'est plus particulièrement dans ces derniers que le vampire gagne ses lettres de noblesse.

Ainsi, le jeu de rôle Donjons et Dragons centre les scénarios de plusieurs modules sur les activités maléfiques d'un Vampire. L'un de ses modules, Ravenloft, introduit le personnage de Strad Von Zarovitch. Le succès de Ravenloft est grandement dû à la profondeur du personnage, un concept nouveau pour les joueurs habitués à affronter des monstres anonymes et sans consistance. Bientôt, toute une gamme de scénarios est créée autour du monde de Ravenloft et de son maître. D'autres jeux de rôle d'ambiance « horreur » se contentent de réinterpréter l'origine des vampires en fonction de leur vision du monde. Ainsi, l'appel_de_Cthulhu fait des vampires des agents des Grands Anciens décrits par H.P. Lovecraft.

Le virage 'Le Fanusien' se produit en 1990 quand deux jeux de rôle proposent d'interpréter le vampire plutôt que son chasseur :


Prédateur : un jeu français édité par Flamberge dont le succés fut soufflé par la publication de...

Vampire : la Mascarade (titre original : Vampire: the Masquerade) : jeu étasunien édité par White Wolf dont la qualité des illustrations, le contexte particulièrment fouillé et le système de simulation des émotions 'sombres' assurent un succès foudroyant.
Vampire: the Masquerade décrit avec force détails une société vampirique structurée en lignées, clans et sectes. Le « Monde des Ténèbres » (en anglais : World of Darkness) est disputé par les tenants de la Mascarade - désireux de garder leur humanité et leur anonymat - et les tenants du Sabbat - ayant cédé à leur « Bête » interne et désirant une domination féodale des troupeaux humains.

Vampire : la Mascarade est le fer de lance d'une série de jeux de rôle tous consacrés aux Mondes des Ténèbres, celui-ci étant constitué de loups-garous, mages, fantômes, momies, fées et chasseurs de sorcières. Son apport culturel touche le grand public au travers de romans, jeux vidéo, feuilletons télévisés, bandes dessinées, films, etc. Malheureusement, il a aussi eu tendance à rameuter beaucoup de personnes en mal de sensations fortes sur les listes de vrais vampires



_________________
il y a toujours du mystère autour de nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranormal-45.meilleurforum.net
micka45
Admin
avatar

Messages : 629
Points : 1104
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/09/2010
Age : 38
Localisation : Orléans la source

MessageSujet: Re: la légende du vampire   Sam 7 Mai - 18:30

[youtube][/youtube]

[youtube][/youtube]

_________________
il y a toujours du mystère autour de nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranormal-45.meilleurforum.net
micka45
Admin
avatar

Messages : 629
Points : 1104
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/09/2010
Age : 38
Localisation : Orléans la source

MessageSujet: Re: la légende du vampire   Sam 7 Mai - 18:31

[youtube][/youtube]

_________________
il y a toujours du mystère autour de nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranormal-45.meilleurforum.net
CARBO

avatar

Messages : 35
Points : 60
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 52

MessageSujet: Re: la légende du vampire   Sam 7 Mai - 19:15

Il existe quelques type de vampires, ""bien sur"" non dans le sens du sang

Mais bien le vampire psychique, comme on le cite il pourvois a retiré votre énergie a force de vous suivre, il vous rend faible;;;

Mais j'en connais un, plus redoutable rencontré en( Ardenne France) en 1987

D'ou l’expression"" mourir a petit feux"" ce type de personne vient ce frotté a vous lors d'une commande a un comptoir"" par exemple mon anecdote,il a donc assimilé votre aura et le manipule, en fonction de votre captivité et réceptivité,il se permet de joué ensuite a vous faire renversé votre boisson sur vous, vous blessé en ferment la porte du café contre la poignée,ensuite vous déramé votre véhicule et vous reculé dans un petit piquet que vous n'avez pas vu a l'arrière de votre véhicule, imaginer cela pendants 4mois, mourir a petit feux prend tout sont sens lors d'une dépression ou autre qui vient vous surprendre,,,,




Mourir a petit feux, souvent dit par les sorcier de Malek (Année1270)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
micka45
Admin
avatar

Messages : 629
Points : 1104
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/09/2010
Age : 38
Localisation : Orléans la source

MessageSujet: Re: la légende du vampire   Sam 7 Mai - 19:23

c'est vrais sa doit étre bizarre

_________________
il y a toujours du mystère autour de nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranormal-45.meilleurforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la légende du vampire   

Revenir en haut Aller en bas
 
la légende du vampire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Légende des 1ers vampires
» R - mettre une ligne de la légende en italique
» la légende du forum des bannis
» Le menez Bré et sa légende
» La légende de Mélusine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
paranormal-45 :: légendes et légendes urbaines-
Sauter vers: